L’énergie, une force vitale

Par :
Tags : , , , ,

Vu 7 448
Commentaires 10

énergie, force vitale

L’énergie, une force vitale

Concept dynamique, l’énergie en tant que puissance spirituelle fait référence à une représentation symbolique et complexe de l’être humain, loin de la physique cartésienne.

Cette notion trouve ses origines dans les racines grecques et latines, energia signifiant « force en action ».
Le tantrisme s’est très tôt emparé du sujet, pour nous fournir des pistes de réflexion absolument fascinantes, dans une optique d’équilibre de la santé.

Ainsi, cette force vitale renvoie depuis des millénaires à la division fondamentale entre énergie et matière, une théorie de référence de la physique quantique comme de la médecine traditionnelle asiatique.

Une force au quotidien

Carburant de la vie de tous les jours, l’énergie se cache dans les recoins insoupçonnés du corps humain. Pour Freud, elle découle des émotions, qui permettent à toute personne de secréter des hormones et neurotransmetteurs agissant sur le métabolisme tout entier.

L’adrénaline, par exemple, a le pouvoir de mobiliser l’organisme en quelques instants, à travers l’augmentation du tonus musculaire et du rythme cardiaque. Le père de la psychanalyse moderne s’inscrit ainsi dans le courant physiologique, alors que l’école moderne préfère parler d’origine émotionnelle : la puissance énergétique est désormais considérée selon une approche cognitive.

Ainsi, les sentiments tels que l’impatience, l’ennui ou l’anxiété auraient le pouvoir de retourner l’énergie non consommée contre l’organisme, avec des effets négatifs quasi-immédiats. Une phase d’abattement peut alors s’expliquer par une mauvaise utilisation de l’énergie accumulée.

Entre équilibre et déséquilibre

Indispensable à la santé, cette force influence la forme physique autant que spirituelle.
Indissociable de l’énergie, la nutrition dépend notamment de facteurs psychiques complexes : l’organisme peut réagir par avance à l’assimilation de sucres lents, en anticipant l’apport calorique.

Cette relation dynamique entre physique et psychique souligne l’importance d’une maîtrise accrue des flux énergétiques au quotidien. L’endocrinologue Deepak Chopra, gourou des cures psychosomatiques outre-Atlantique, estime ainsi qu’un mode de vie équilibré impose de tenir compte de tous les flux énergétiques qui nous entourent : de l’alimentation au lieu de vie, en passant par le contact avec la nature, l’ouverture d’esprit et l’activité physique.

Croyance spirituelle et guérison

Désignée sous le terme « chi » dans la langue chinoise, « ki » en japonais et « prana » en indien, la force énergétique repose en effet sur un ensemble de pratiques spirituelles conforme au Tao, censées équilibrer ce souffle de vie.

A l’heure actuelle, nombreuses sont les disciplines et méthodes appliquant au corps la technique des flux d’énergie : Taï Chi, Aïkido, yoga, magnétisme, Qi Gong, médecine chinoise, sophrologie, Shiatsu… Dans cette optique anthropocentrique, les possibilités semblent infinies : maîtriser, affiner et enrichir son langage non-verbal permettrait de réduire l’apparition des sensations désagréables, douloureuses. L’influence de la psychosomatique est indéniable dans la médecine chinoise, qui se base sur la philosophie du Tao pour équilibrer deux forces instables : yin et yang.
Les deux faces du Tao, opposées mais complémentaires, représentent un « tout » capable de maintenir l’équilibre énergétique de l’organisme. Cette unité, autant dans le microcosme humain que dans le macrocosme universel, garantirait ainsi une santé de fer, en stimulant l’auto-guérison du corps humain et l’équilibre de la santé.